Comment y allez-vous ?

le 19 octobre 2012 par Arnaldo, Catégorie : LANGUES [ 0 ]

 

 Comment allez-vous ? Origine scatologique ?

 

 

 

Nous allons aujourd'hui nous attaquer à une idée reçue par sa contre-idée reçue. En effet, beaucoup s'accordent à dire  que "comment allez-vous" ne se dit pas car cela reviendrait à interroger la personne sur la qualité de ses selles…

Cette idée reçue à créé le buzz sur internet, à l'instar d'autres légendes urbaines sur des hypothèses non-fondées telles que :

-          C'était la seule façon au XVIIe siècle pour un médecin de juger de la bonne santé de son patient,

-          Les 1er WC avaient un fond plat de façon à pouvoir observer, analyser, juger de la perfection de l'étron,

-          La similitude avec l'anglais "how do you do" (comment le fais-tu).

-          Etc., etc., etc.

 

Si d'aucun pensent que s'enquérir de la santé consistait d'abord à savoir comment fonctionnaient les intestins, je n'en n'ai pas trouvé l'ombre d'un commencement de démonstration. Avons-nous déjà rencontré cette expression dans ce sens dans des textes de cette époque ?

Si la chose était si évidente qu'elle y paraît, si nos ancêtres étaient si préoccupés de leurs fonctions vitales qu'on semble le croire, on trouverait des occurrences claires. Ils n'étaient pas bégueules et on lirait sûrement "comment chiez-vous ?" en français et aussi l'équivalent dans d'autres langues car nul doute que ces préoccupations ne devaient pas être seulement françaises.

 

Je ne vois pas non plus de raisons de croire que "comment allez-vous ?" sous-entende "à la selle", que de croire que "comment vous portez-vous ?" sous-entendrait "sur le trou" ou analogue. On peut faire dire ce qu'on veut à toutes les expressions quand on a une idée en tête. Tenez, dans l'expression "Quelle chière faites-vous ?", comprenez "quelle tête faites-vous ?" pourtant assez simple à comprendre, l'on pourrait aussi penser que le rapprochement phonétique avec un fameux verbe très familier n'est pas fortuit !

 

Ce rapprochement systématique de nos formules de salutations avec l'évacuation de la matière, je n'en ai pas trouvé, en farfouillant dans Google, d'évocations anciennes. Pour l'instant, la première que je trouve est dans la Revue médicale de la Suisse romande, en 1937. Elle a été ensuite reprise, bien plus tard, dans divers ouvrages de médecine ou de diététique, pour donner une sorte de référence sérieuse et linguistique à l'importance de la défécation, les uns recopiant les autres. Puis Internet a augmenté la vitesse du tourbillon.

Au fait, que dit-on en allemand à propos de l'origine de "wie geht's ?" Même combat dans les toilettes ?

 

Pour le raisonnement : même si c'est exact, il n'est pas dit qu'un aspect scatologique ne puisse s'être greffé plus tardivement. Il est certain, pour des raisons inconnues, que la rencontre « comment allez-vous » + scatologie a bel et bien eu lieu. due peut-être à la polysémie du verbe « aller », ajouté au fait que la santé peut s'apprécier dans la qualité des fèces.

Toutes ces occurrences illustrent simplement le retour à la mode  relativement récent de la scatologie. Avec Amadeus, le public a découvert avec ravissement que Mozart aimait se fourrer les doigts dans la culasse. Plus tard, la journaliste de France Inter, Isabelle Monrozier, a pu se tailler un petit succès avec son bouquin Où sont les toilettes ? (qui colporte lui-même sans aucune preuve la prétendue origine de "comment allez-vous ?). Ajoutez à cela le phénomène d'emballement que constitue parfois Internet et voilà pourquoi ladite rencontre fait exploser le compteur.

 

Alors, effectivement, dans les familles nobles ou aisées, il semble bien qu'au XVème siècle, cette chaise trouée dite sele (selle) faisait partie du mobilier. Le terme est déjà attesté au sens d'évacuation alvine chez Agrippa d'Aubigné.

Mais le bas peuple des villes et des campagnes, lui, ne possédait pas ce genre de mobilier, déféquait où il pouvait et ne consultait pas de médecin. Aucune raison, par conséquent, d'imaginer paysans ou petites gens se saluer d'un comment chies-tu?

 

Quant au comment le faites-vous de l'ancien français, de l'époque médiévale, il semble n'avoir effectivement pas de rapport avec cette idée, d'autant que si le parler populaire n'était pas prude, il semble que l'acte de déféquer relevait, lui, de la sphère privée et non publique.

 

Bref !! Cette idée selon laquelle demander comment ça va revient à interroger son interlocuteur sur  la qualité de son transit intestinal, manque quelque peu de …. fondement.

 


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives