Jurassique couac

le 28 octobre 2012 par Arnaldo, Catégorie : HISTOIRE [ 0 ]

 

 

L'extinction des dinosaures ne serait pas due à une météorite...

 

http://www.dinosauriens.info/histoire/images/fin_dinosaures.jpg

 

 

Jusqu’à présent, la théorie de la chute d'un astéroïde faisait quasiment l’unanimité, malgré quelques objections périodiques. Des chercheurs américains remettent à nouveau cette hypothèse en cause. En effet, ils viennent de montrer que le cratère, situé au Mexique, serait antérieur de 300 000 ans à la fin de la domination sur Terre des dinosaures, il y a 65 millions d'années.

 

C’est au fin fond du Yucatan (nord-est du Mexique), que se situe le cratère, baptisé Chicxulub, considéré comme étant le lieu d’impact entre notre planète et un astéroïde géant qui aurait provoqué la grande extinction de la fin du Crétacé et entraîné la disparition des dinosaures.

 

Gerta Keller et des collègues de l’université de Princeton dans le New Jersey (Etats-Unis) ont fait des mesures géologiques sur le cratère. Selon leurs estimations, ce dernier se serait formé environ 300 000 ans avant l'extinction des dinosaures.

 

Les travaux de Gerta Keller, publiés dans les Proceedings of the National Academy of Sciences du 2 mars, relancent donc le débat sur la, ou les causes, à l’origine du désastre.

 

Profitons-en pour rappeler que l’histoire de la Terre est ponctuée d’extinctions de masse qui, par cinq fois, ont détruit jusqu’à 95% des espèces. Pourtant, seule la disparition des dinosaures a retenu l’attention du public. 

Les chercheurs s’accordent sur un point : sur les dizaines de milliards d’espèces qui ont vécu sur Terre, à peine une sur mille serait encore en vie. On peut donc en déduire que l’extinction des espèces fait partie intégrante de l’évolution et n’est absolument pas un accident de parcours.

 

 

On ne peut pas isoler la disparition des dinosaures des autres disparitions d’espèces. Pour comprendre et peut-être un jour trouver les preuves irréfutables des causes de l’extinction des dinosaures, il est indispensable d'analyser cette extinction dans un contexte plus général.

On sait qu’au moins à cinq reprises, la majorité des espèces a été balayée de la surface terrestre (les cinq grandes extinctions).
Ces cinq extinctions de masse ont été séparées par de petites vagues d’extinctions.
Chacune d’entre elle a modifié considérablement le cours de l’évolution. Des espèces secondaires sont devenues dominantes par exemple.
On pourrait presque penser que l’évolution a besoin de ces « désastres » pour pouvoir repartir et engendrer une plus grande diversité.

 

Extinction de masse de l’Ordovicien (438 Ma)

Cause invoquée : refroidissement du climat

Contexte : La vie animale n’existait pratiquement que dans la mer. Toutes les terres immergées se trouvaient au sud de l’équateur. Un continent géant « Gondwana » était recouvert d’une vaste calotte glaciaire

Pourcentage de disparitions : 50%

Disparitions principales : Brachiopodes, Trilobites

 

Trilobite

Homotelus bromidensis, un Trilobite de l'Ordovicien.

 
 

Extinction de masse du Dévonien (367 Ma)

Cause invoquée : Changement climatique

Contexte : Climat chaud et clément. Niveau des mers élevé dû à la fonte de la calotte glaciaire

Pourcentage de disparitions : 40%

Disparitions principales : Ammonoïdes, gastéropodes, nombreux groupes de poissons.

 

Dunkleosteus

Dunkleosteus, un poisson du Dévonien

 

Extinction de masse du Permien (245 Ma)

Cause invoquée : Activité volcanique; changement climatique; formation de la Pangée

Contexte : la Laurasie et le Gondwana entrent en collision à la fin du Permien ce qui forme la Pangée. Le climat devient chaud et aride puis redevient froid

Pourcentage de disparitions : 75% sur terre. 95 % dans les océans

Disparitions principales : 81% des familles d’amphibiens. 75 % des familles de reptiles dont les Pelycosaures. 50% des animaux marins

L’extinction de la fin du Permien est considérée comme la plus importante qui ait jamais existée. On estime que seulement 4% des espèces ont survécu.

 

Dimetrodon

Dimetrodon, un Pelycosaure du Permien.

 

 

Extinction de masse du Trias (208 Ma)

Cause invoquée : Changement climatique

Contexte : Morcellement de la Pangée; Climat qui se refroidit au fur et à mesure que les deux continents nord et sud s’éloignent l’un de l’autre

Pourcentage de disparitions : 45%

Disparitions principales : Rhynchocéphales, Dicynodontes; une grande partie des cynodontes. Pertes massives marines : poissons, oursins …

 

Placerias

Placerias, l'un des derniers dicynodontes.

 

Extinction de masse du Crétacé (65 Ma)

Cause invoquée : Impact d’une météorite. Eruptions volcaniques

Contexte : La Pangée se divise en deux continents : la Laurasie et le Gondwana. Ces deux continents se disloquent pour former les continents actuels

Changement climatique important qui entraîne la montée des océans (200 m de plus par rapport à aujourd’hui)

Pourcentage de disparitions : 45%

Disparitions principales : Dinosaures. Reptiles marins et volants

Outre les dinosaures, de nombreuses autres espèces se sont éteintes. On peut citer par exemple certains mammifères marsupiaux.
Dans les mers, ont disparu, outre les reptiles marins, des poissons téléostéens, les ammonites et plus de la moitié des différentes familles planctoniques.

Tyrannosaurus Rex

Tyrannosaurus Rex.


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives