L'affaire Gorsky

le 26 août 2012 par Arnaldo, Catégorie : HISTOIRE [ 0 ]

 

Hier, samedi 25 Août 2012, est mort Neil Armstrong, un des plus grand héros étasuniens. Pour lui rendre hommage, après l'article publié sur la véracité de sa petite escapade sur notre satellite, remémorons-nous l'affaire Gorsky.

 

Neil Armstrong, le 21 juillet 1969, de retour de la mission Apollo 11 et de sa découverte de la Lune.

Neil Armstrong, le 21 juillet 1969, de retour de la mission Apollo 11 et de sa découverte de la Lune.

Crédits photo : -/AFP

 

Pour commencer, quelle est cette fameuse "affaire Gorsky" ?

Le 20 juillet 1969, en tant que commandant du module lunaire Apollo 11, Neil Armstrong fut la première personne à poser le pied sur la lune.

Tout le monde connait l’immortelle phrase qu'il prononça à cette occasion : « Un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’Humanité », qui a été retransmise sur terre et entendue par des millions de personnes.
Mais juste avant de rentrer dans la capsule, il fit cette énigmatique remarque : "Good luke, M. Gorsky" (Bonne chance, M.Gorsky).

Vous vous posez la question, comme ça, par curiosité, mais à l’époque, ce message mystérieux a provoqué des recherches frénétiques de la CIA et du FBI. On était en pleine guerre froide et la consonance crypto-russe du nom avait fait croire à certains qu’un espion soviétique s’envoyait en l’air aux frais du contribuable américain (genre le type aurait envoyé un message codé au Kremlin depuis la lune, alors que le monde entier avait les yeux braqués sur lui…).

Pendant près de 30 ans, Armstrong a refusé d’expliquer le sens de cette petite phrase, malgré les tracas que ça a pu lui causer à l’époque. Puis, en 1995, lors d’une conférence de presse à Tampa, Floride, Armstrong a dévoilé le mystère, M. Gorsky étant décédé peu de temps auparavant.

Quand il était gamin, le petit Neil (parce que Neil, ça va mieux à un gamin qu’Armstrong, qui rime avec seringue) jouait au base-ball avec un ami dans l’arrière-cour de sa maison. Son ami a frappé la balle qui a atterri juste au pied des fenêtres de la chambre à coucher de leurs voisins qui étaient M. et Mme Gorsky.

Pendant qu’il se penchait pour ramasser la balle, le futur astronaute a entendu Mme Gorsky crier à M. Gorsky, « Une pipe ? Tu veux une pipe ? Je te ferai une pipe quand le gosse des voisins marchera sur la lune ! ».

Pour couper court à toute discution quant à la véracité de ces propos, voici la déclaration officielle et finale d'Eric M. Jones, éditeur de Apollo 11 Lunar Surface Journal du service communication de la Nasa, sur l'affaire Gorsky :

"Durant le mois de novembre 1995, une histoire intelligente (et légèrement osée) a été largement diffusée sur Internet concernant une déclaration que Neil est supposé avoir faite pendant l'exercice d'Apollon 11. À la demande de plusieurs lecteurs, laissez-moi déclarer que Neil n'a jamais dit "Bonne chance, M. Gorsky" à aucun moment pendant la mission. En effet, le 28 novembre 1995, Neil a écrit, "je sais que la plaisanterie circule depuis un an. Je l'ai entendu pour la première fois en Californie de la bouche du comique Buddy Hackett."

Si pour une raison quelconque cela ne satisfaisait toujours pas, la retranscription des enregistrements audio du premier moonwalk sont à votre disposition sur ce site.


Je pense que cela clos le sujet, à moins, bien sûr, que vous ne soyez l'un de ceux qui croit que l'alunissage lui-même était un canular...


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives