Morsure d'araignée ou pas ?

le 15 août 2012 par Arnaldo, Catégorie : NATURE [ 0 ]

 

Les araignées ne mordent pas les humains !

 

les araignées sont munies de glandes à venin, dont elles se servent en principe uniquement pour immobiliser et prédigérer leurs proies. Il serait d’ailleurs plus juste de dire qu’elles « mordent », puisqu'elles disposent non pas d'un dard, mais de deux crochets disposés face à face (les chélicères).

Quand les araignées grimpent par erreur sur un être humain, ou que celui-ci les prend sur sa main, pour elles cela n'a bien sûr rien à voir avec un insecte qui bouge (par exemple qui s'agite dans la toile). Notre peau n'est qu'un substrat comme un autre, comme un rocher ou une étagère. Elles n'ont pas de raison de mordre.

Par dessus le marché, face à un gros animal comme l'homme, elles préfèrent en général s'enfuir ou faire le mort. C'est seulement dans le cas où elles sont inquiétées, malmenées, comprimées, qu'elles risquent de faire usage instinctivement de leurs chélicères.

La règle générale est donc plutôt un caractère inoffensif des araignées européennes. Seule une espèce de nos régions est considérée comme suffisamment dangereuse pour avoir justifié la fabrication d'un sérum antivenimeux : il s'agit de la « Malmignatte » Latrodectus (mactans) tredecimguttatus (une « Veuve noire », comme il en existe dans toutes les régions tropicales et tempérées chaudes du monde).

Pas très courante, cette araignée ! Elle a semble-t-il complètement disparu du sud de la France (où elle vivait autrefois), et ne vit plus chez nous qu’en Corse. C'est une araignée assez petite, de couleur noire, qui mesure au maximum 1,5 cm de long, et dont l’abdomen est orné d’environ 9 taches rouges ou blanches splendides. Elle fait une grande toile irrégulière et vit plutôt sous les pierres, dans les creux des rochers, à la base des plantes… Il arrive cependant qu'on la rencontre dans des abris créés par l'homme.

En France continentale, on considère donc la quasi-totalité des araignées comme inoffensives. Quelques très rares autres espèces seraient bien susceptibles de mordre mais elles vivent dans des endroits très peu fréquentés (cachettes dans des caves très humides, trous des vieux murs, roseaux...) où les humains ont très peu d’occasions de les rencontrer. De plus, répétons-le, elles ne mordent que quand elles se sentent agressées.

D'après les informations dont nous disposons, la douleur si l'on est mordu par l'une de ces araignées serait comparable à celle occasionnée par une piqûre de guêpe - sachant que, comme pour les piqûres d'insectes, les réactions peuvent être différentes d'une personne à l'autre. La meilleure réaction est d’appliquer rapidement de la glace ou de l’eau très froide à l’endroit de la morsure, et de prendre éventuellement un antihistaminique.

Les rares témoignages au sujet de morsures d'araignées qui auraient occasionné des enflures, se comptent sur les doigts d'une main. Ils correspondent à des cas où l'araignée était coincée (dans une botte par exemple) ou sérieusement taquinée (par des enfants faisant des expériences), et avait la possibilité de mordre une partie du corps où la peau était fine (cheville, avant-bras).

Quant aux Zygielles, Tégénaires et Pholcus des maisons, elles sont considérées par tous les scientifiques — qui en ont manipulé des centaines — comme incapables de percer la peau humaine.


source : La Hulotte

 

 


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives