Nylon, ni l'autre

le 14 décembre 2012 par Arnaldo, Catégorie : HISTOIRE [ 1 commentaire ]

 

Le mot "NYLON"  n'est pas un acronyme de "Now You Lose Old Nippons".

 

 

Le nylon est le nom d’une matière plastique de type polyamide utilisée comme fibre textile ; il est inventé le 28 février 1935 par Wallace Carothers qui travaille alors chez Du Pont de Nemours, une entreprise de chimie américaine.

 

Le nylon proprement dit a été breveté en septembre 1938. Par contre, le terme « nylon » n'a jamais été déposé en tant que marque, il n'a donc pas à s'écrire avec une majuscule. DuPont (comme cette société le rappelle sur son site web) a ainsi choisi de permettre au mot de devenir synonyme de bas (nylon). Le produit découvert est commercialisé en 1938 pour la première fois sous la forme d'une brosse à dents dont les poils étaient en nylon sorti la même année (le 24 février). Mais en 1940 sort « le produit » qui allait marquer l'histoire du nylon : les bas pour femme. Marquant la fin des années de privation, le bas de nylon gagne en popularité et devient un symbole à la Libération, en 1945.

 

Il circule de nombreuses étymologies sur l'origine du mot nylon, comme celles affirmant que le nylon provient de NY (New York) et LON (London), ou encore des prénoms des épouses des inventeurs. Son inventeur, Wallace Carothers, se suicide avant de donner un nom commercial à son polyamide 66, il revient donc en 1938 à un comité de trois membres de chez Du Pont de faire un choix.

Le Docteur E.K.Gladding propose norun (pour no run, soit « ne s'effile pas »). Pour éviter un risque de publicité mensongère, le terme doit être changé en Nuron, qui rime avec Rayon ou coton. Le choix final se porte sur nylon pour avoir un acronyme prononcé de la même façon par les Américains et les Anglais.

 

Cette version officielle de Du Pont  fut aussitôt détournée par quelques plaisantins en Now You Lose Old Nippons ou Now You Lousy Old Nippons, avec un succès tel que Du Pont commissionne en 1941 un journal japonais pour y démentir cette étymologie insultante.

 

L'explication suivante, donnée par plusieurs dictionnaires étymologiques (dont le Dauzat) est assez plausible : il s'agirait de l'acronyme formé par les initiales des prénoms des épouses des cinq chimistes de DuPont de Nemours qui collaborèrent à la découverte du textile, à savoir Nancy, Yvonne, Louella, Olivia et Nina.


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

1 commentaire

mardi 25 décembre 2012 à 16:47 5qm a dit : #1

Ha...la fanfreluche et les greluches.... ;)

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives