Se prendre un Pichon !

le 15 octobre 2012 par Arnaldo, Catégorie : DESINFORMATION [ 0 ]

 

Mais qui est Yves PICHON ??

 

 

La majorité des automobilistes qui connaissent le nom d’Yves Pichon ont quelque chose à se reprocher. Si ce nom ne vous dit rien, c’est que vous êtes un bon conducteur, respectueux des limitations de vitesse. En effet, nombreux sont ceux qui ont reçu un PV pour excès de vitesse signé par Yves Pichon, ou plutôt Pichon Yves.

 

Le pire, c’est qu’il est partout ! Quelques témoignages relevés par Marianne: «flashée à 58 km/h (contre les 50 réglementaires) par le même gendarme Pichon Yves à Pradines, en Lot-et-Garonne», «Pichon Yves, maréchal des logis de gendarmerie, m’a gratifié d’une amende de 45 euros pour un excès de 3 km/h. C’était à Chambéry.», «Même motif, même punition! Sauf que c’était à l’entrée de Besançon, dans le Doubs». Et il sévit à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

 

De là, les théories les plus folles se sont mises à circuler à son sujet dans les forums en ligne ou dans les cafés. Ce serait un acharné du travail qui toucherait une prime à chaque automobiliste piégé. Ce serait un pseudonyme utilisé par les gendarmes pour ne pas avoir de représailles. Ce serait un nom de code pour certains types de radars mobiles. Et bien d’autres encore plus incongrues. Bref, Yves Pichon est devenu une véritable légende urbaine.

 

C’est la première théorie qui semble avoir le plus de succès. Elle est étayée par le fait que la signature d’Yves Pichon à changé avec le temps: «Gendarme Pichon Yves» puis «Maréchal des logis-chef Pichon Yves» et, pour finir, «Adjudant Pichon Yves». Aux vues de ses résultats exceptionnels, il aurait été promu.

 

Tout cela a même été jusqu’à la création de l’expression: «Se prendre un Pichon » (comprenez: «se prendre un PV»). Mais qui est donc cet Yves Pichon ? Laquelle de ces théories est la bonne ?



Aucune, toutes ces théories sont fausses ! La vérité est, malheureusement, bien moins fantasmagorique. Yves Pichon existe vraiment, c’est un sous-officier de la gendarmerie nationale. Il travaille au CACIRCentre automatisé de constatation des infractions routières») de Rennes. C’est ce centre qui est chargé de valider les infractions relevées par les radars automatiques.

 

Le travail d’Yves Pichon est simplement de valider, sans pitié, ces PV qui partiront dans toute la France. Et c'est vrai qu’il a eu de l’avancement !


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives