T8

le 04 juillet 2015 par Arnaldo, Catégorie : NATURE [ 0 ]

 

Usain Bolt l'homme le plus rapide au monde ???

 

 

Usain Bolt, beau bébé Jamaicain d'1,96m et 93 kg est l'actuel détenteur du record du monde de vitesse sur 100m en 9s58, 200m en 19s19 et 4x100m en 36s84. Sa moyenne au 100m est de 37,58 km/h et une vitesse de pointe mesurée à 44,72 km/h entre les 60 et 80m.

 

Il est donc potentiellement le gaillard le plus rapide au monde sur courte distance à pied.

 

Virtuellement, ce n'est pas tout à fait exact !! En effet, une équipe de paléontologues a retrouvé des traces vieilles de 20 000 ans dans la région des lacs Willandra en Australie. La vitesse de déplacement de vingt-trois Homo Sapiens pieds nus a pu être estimée d'après les dimensions des empreintes de course conservées dans du sable argileux stratifié.

 

Le meilleur, "T8", a rétroactivement été flashé à 37,3 km/h. Le plus vieux sprint du monde ?

 

"Ces hommes étaient probablement en train de chasser le kangourou, la vitesse atteinte par T8 était un pic sur une des onze foulées après une embuscade", nous explique le Dr Steve Webb, coauteur de l'étude parue en 2006 dans le Journal of Human Evolution. "Il n'y avait pas d'épreuves sportives, cela aurait été une perte d'énergie excessive, surtout à l'âge de glace. Mais nous sous-estimons souvent les capacités physiques de nos ancêtres. Il faut comprendre qu'ils devaient attraper de la viande sur pattes, sans quoi ils crevaient de faim !"

 

 
T8 se déplaçait pieds nus dans la boue, vêtu probablement d'une peau de bête de plusieurs kilos. Les scientifiques estiment qu'avec un entraînement moderne, sur piste caoutchoutée, avec des chaussures à crampon et une tenue fendant l'air, T8 aurait sans doute pu atteindre les 45 km/H.
 
 
Ce qui mettrait le 100m à 8s. Impressionnant, non ?
 

Archibald Hill, Prix Nobel de physiologie ou de médecine, se pencha le premier sur la question de la vitesse maximale de course des hommes les plus rapides. D'après ses recherches de 1927, les limites étaient déjà pratiquement atteintes alors que le record du 100 m était à 10 s 4 : plus on court vite, plus les résistances sont grandes, et la nature aurait doté les sprinteurs d'une soupape de sécurité afin de ne pas faire surchauffer la machine.

 

Puis les statisticiens ont publié une surabondance de modèles censés calculer le record absolu : de 9 s 77 à 8 s 99.

 

Manifestement, certains se sont déjà trompés. Quand il y a trois ans le Jamaïcain Usain Bolt porta le record à 9 s 58, on mit cet exploit sur le compte de ses mensurations hors normes : 1,96 m pour 93 kg. L'exception qui confirme la règle. Mais voilà, la courbe de progression de son compatriote Yohan Blake, le sprinteur normal (1,80 m et 80 kg), indique qu'il pourrait dépasser Bolt.

 

Problème de la méthode statistique : si l'on prolonge la courbe des records non pas vers le futur, mais vers le passé, on obtient des chronos de plus en plus lents, à tel point que l'on doit se demander comment, avec de si faibles capacités physiques, nos ancêtres ont pu s'adapter dans le monde pré-industriel quand leur corps était leur principal outil de subsistance...

 

Pour finir, il est bien évident que toute ressemblance entre la photo ci-dessus et une personne existante ne serait que pure coïncidence...


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Derniers commentaires

Archives