Tête de linotte !!

le 18 octobre 2012 par Arnaldo, Catégorie : NATURE [ 0 ]

 

"Cervelle de moineau" ou "tête de linotte" se dit généralement d'une personne peu inteligente ou sans cervelle....

 

 

La formulation "tête de" annonce une forme péjorative, même si la tête est le symbole de la pensée. Ici, l'utilisation d'un nom d'oiseau n'est pas anodine. En effet, l'oiseau, et en particulier le moineau ou la linotte, qui figurent dans les variantes de cette expression, sont réputés pour être intelligents. Cette image leur provient certainement du fait que pendant longtemps, on a pensé que l'intelligence était proportionnelle à la taille du cerveau.

 

Pourtant les exemples de comportements complexes et de formes d’intelligence sont nombreux.


Le corbeau de Nouvelle-Calédonie fabrique ses outils pour attraper sa nourriture, comme un primate prend une brindille pour attraper les termites. La corneille noire du Japon pose des noix sur le passage piéton quand le feu est rouge et attend que les voitures passent pour récupérer les noix cassées.

Citons encore l’incroyable mémoire du casse-noix d’Amérique qui stocke des graines dans des centaines de caches à l’automne et qui les retrouve plusieurs mois plus tard. La pie, quant à elle, a la conscience de son moi, que l’on attribue aux animaux les plus évolués sur le plan de l’intellect. Des chercheurs allemands ont mis 5 pies face à un miroir. Une pastille de couleur était placée sur elle à un endroit qu’elles ne pouvaient pas voir directement. Or, après s’être vues dans le miroir, 3 d’entre elles auraient commencé à se préoccuper de la pastille…

 

 

L'intelligence des oiseaux est un domaine de l'éthologie concernant l'intelligence animale appliquée aux oiseaux.

On définit souvent l’intelligence par la capacité à trouver de nouvelles solutions. Les corvidés (geais bleus, les choucas, les pies voleuses, les corneilles, les corbeaux, freux), sont réputés pour être les plus intelligents des oiseaux. Les Psittacidae sont également capables de performances remarquables. Celles-ci sont cependant très inégales au sein de la classe. D'autre part, il est difficile de définir l'idée de performance, et surtout de différencier les comportements innés de ceux acquis.

 

Le cerveau des oiseaux n’est pas l’organe primitif qui a été décrit il y a plus d’un siècle par le biologiste allemand Ludwig Edinger fondateur de la neuro-anatomie comparative, qui a fait beaucoup de tort aux oiseaux. 

 

Il estimait que leur cerveau ne pouvait gérer que des comportements instinctifs. Les termes associés aux différentes parties du cerveau aviaire s’en ressentent, d’où la necessité de les renommer en fonction des connaissances actuelles.

 


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Derniers commentaires

Archives