Un Picon d'homme !!

le 12 novembre 2014 par Arnaldo, Catégorie : CUISINE [ 0 ]

 

"Le Picon double le taux d'alcool" !!

 

 

Dans les milieux consommateurs, il est d'usage de dire qu'ajouter du Picon à sa bière double le taux d'alcool. Qu'en est-il exactement ? C'est ce que nous allons voir aujourd'hui.

 

Tout d'abord le Picon c'est quoi ?

Le Picon est un amer (appelé aussi amère ou bitter) c'est à dire une liqueur apéritive fabriquée à partir de l'infusion de plantes amères. Certains amers entrent dans la composition de différents cocktails.

Les plantes les plus couramment utilisées dans l'élaboration de l'amer sont la gentiane amère, l'orange amère ou bigaradier (Citrus aurantium) et le quinquina (Cinchona officinalis).

Les amers ont longtemps été considérés comme possédant des vertus médicinales, et sont toujours considérés comme tels par beaucoup.

 

L'histoire :

La famille Picon quitte la Province de Gênes où elle était implantée pour Marseille en 1815. Là, le jeune Gaétan Picon (1809-1882) devient apprenti dans une distillerie.

Plus tard, engagé dans l'armée en Algérie, il attrape comme tant de ses camarades une « fièvre maligne » ; il invente alors une mixture à base de zestes d'orange, de quinquina et de gentiane macérés dans de l'eau-de-vie présentant des propriétés fébrifuges et désaltérantes.

Fixé à Philippeville (renommée Skikda) en 1832, puis à Alger, il améliore sa formule et la commercialise, à partir de 1837, comme apéritif sous le nom d'amer africain.

En 1862 eut lieu l'Exposition universelle de Londres. Le gouvernement invita les industriels français à y prendre part.

Le sous-préfet de Philippeville, Jean-Baptiste Nouvion, ne manqua pas d'insister auprès de Gaétan Picon dans ce sens. Ces manifestations n'étant pas encore entrées dans les mœurs, il fit la sourde oreille.

Ce que voyant, le sous-préfet entêté, prit sur lui, à l'insu du fabricant, d'expédier une caisse d'Amer africain à Londres.

Le produit, appartenant alors aux apéritifs de catégorie Bitter (amer), est couronné d'une médaille de Bronze lors de l'Exposition universelle de Londres en 1862, ce qui fera sa fortune. Gaétan Picon, rentré en métropole, créa sa première usine de fabrication du Picon (titrant à l'époque 21°), désormais appelé ainsi, à Marseille.

 

De nos jours :

Depuis 1995, le Picon s'est diversifié, on retrouve désormais deux apéritifs différents :

  • L'original : le Picon bière, qui accompagne la bière.
  • Le Picon club, à consommer en cocktail avec du vin blanc sec.

Depuis 1989, le Picon titre 18°. Ce changement provoqua la colère de nombreux consommateurs invétérés dans la communauté Alsacienne.

 

Voyons maintenant le pourcentage d'alcool d'un Picon-bière :

 

Un Picon-bière de 25cl est constitué de 3 cl de Picon et 22cl de bière.

Prenons une bière classique à 5% d'alcool par litre et nous avons vu que le Picon lui, fait 18% d'alcool. Il suffit de faire une règle de 3 :

3cl / 25cl x 18% + 22cl / 25cl x 5% = 6,56%

 

Notre Picon-bière fait donc 6,56°. On est loin du double de la bière à 5°

 

Essayons maintenant avec le Picon à 21° d'avant 1989 : 6,92°

 

Voilà, on est encore loin de doubler le taux d'alcool !!

 

Gageons que ceux qui disent que le Picon double le taux d'alcool sont des gens qui veulent se faire.....mousser !!!

Je parirais que ce sont ces même personnes qui ajoute un trait de sirot de citron pour adoucir leur picon.....

Non !! un vrai picon, un picon d'homme, c'est sans citron !!!

 

Cheers !

 


à voir aussi :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le code de l'image : 

Catégories

Archives