Réduction du taux légal = réduction des accidents

le 18 juillet 2012 par El Lobo, Catégorie : SCIENCES [ 0 ]

Depuis que le taux légal maximum est passé de 0,8 g à 0,5 g d'alcool par litre de sang, on a observé en France, une augmentation des accidents de la route. En effet, à partir de 2 verres, les hommes passent les clefs de la voiture à leur femme....


 

C'est évidemment une petite blagounette, histoire de fêter le retour du soleil, des terrasses, des barbecues, des petits coups entre amis (sans mauvais jeu de mot !).

C'est également l'occasion de rappeler que :

  • L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang,
  • Le terme taux d'alcoolémie est donc un pléonasme,

  • Suite à son ingestion, l'alcool est absorbé selon une vitesse qui dépend de  différents facteurs, tels que :
    • Présence d'aliments dans l'estomac (effet retardateur)
    • Concentration en alcool de la boisson consommée (effet amplifiant)
    • Vitesse de consommation (effet amplifiant)

 

  • À consommation égale d'alcool en une même période de temps, un homme aura un taux d'alcool sanguin moins élevé que la femme. Ceci s'explique par le fait que, généralement, ses masses corporelle et musculaire sont plus grandes que celles de la femme. Ainsi, l'alcool trouve davantage d'espace ou de volume de distribution dans le corps de l'homme (on ne parle pas ici d'Olga Kouzenkova, championne olympique russe de lancer de marteau !).

 

  • L'alcool est principalement éliminé par voie métabolique au niveau du foie. Cette voie, responsable de l'élimination de plus de 90 % de l'alcool présent dans l'organisme, est par ailleurs rapidement saturée, de telle sorte que la vitesse d'élimination demeure constante ; on ne peut l'augmenter (ou la diminuer) par un quelconque autre moyen. Le taux d'élimination de l'alcool est en moyenne de 0,15 g / litre de sang / heure.

 

  • L'alcool agit principalement sur le système nerveux central, et provoque, dès que l'alcoolémie dépasse les 0,5 g/L de sang, les effets suivants sur la plupart des sujets :
    • Rétrécissement du champ visuel ;
    • Augmentation de la sensibilité à l'éblouissement ;
    • Altération de l'appréciation de l'espace et notamment des distances ;
    • Diminution des réflexes et augmentation des temps de réaction à des situations imprévues. La durée moyenne du temps de réaction en conditions normales est évaluée à une seconde environ. Dès 0,5 g/L, ce temps de réaction atteint 1,5 seconde. Plus l'alcoolémie est élevée, plus le temps de réaction est allongé ;
    • Surestimation de ses capacités ; l'effet généralement euphorisant de l'alcool inhibe certains réflexes et peut induire des comportements périlleux ;
    • Intoxication sévère au-delà de 3 g/L, avec risque de coma éthylique élevé ainsi que risques d'hypothermie et d'hypoglycémie.
    • À partir de 3,8 g/L, le sujet risque la mort. Au-delà de 5 g/L, la mort devient fortement probable.
  • Le Code de la route définit une concentration limite à partir de laquelle un automobiliste n'est plus autorisé à utiliser son véhicule. En France et en Belgique, le taux légal est de 0,5 g d'alcool par litre de sang (ou 0,25 mg par litre d'air expiré), ce qui correspond approximativement à deux verres standard de vin. Au Canada et au Royaume-Uni, le taux légal est de 0,8 g d'alcool par litre de sang. Pour la Suède, le taux légal est de 0,2 g par litre de sang.

 

  • Dans certains pays comme la Hongrie, la République tchèque, le taux légal est tout simplement de 0 g par litre de sang. Cependant, il est apparu que certaines personnes, sans consommer d'alcool, possèdent naturellement une très légère alcoolémie, ce qui conduit à remettre en question le taux légal de 0 g par litre de sang dans les pays ayant adopté un tel taux.

 

  • Les peines encourues en France sont :
    • Pour une alcoolémie supérieure ou égale à 0,5 et inférieure à 0,8 g par litre de sang (contravention) : une amende de 135 euros et la perte de six points (article R. 234-1 du Code de la route).
    • Pour une alcoolémie supérieure ou égale à 0,8 g par litre de sang (délit) : jusqu'à deux ans d'emprisonnement, une amende pouvant atteindre 4 500 euros, la confiscation du véhicule, la suspension du permis de conduire et la perte de six points (articles L. 234-1 et L. 234-2 du Code de la Route).

 

  • Pour calculer l'alcoolémie :

    Soit T l'alcoolémie approchée et K le coefficient de diffusion (0,7 pour l'homme et 0,6 pour la femme)

    La densité de l'éthanol étant d'environ 0,8, on obtient alors :

    T = frac{V times p times 0,8}{K times m} = frac{10 times Ua}{K times m}

    Avec :

    • V : le volume de boisson ingéré en ml;
    • p : le degré d'alcool de la boisson ingérée ;
    • K : le coefficient de diffusion ;
    • m : la masse de l'individu en kg.
    • Ua : Unité d'alcool (défini par l'OMS comme 10 grammes d’alcool pur)

 

  • Exemple

Soit un individu ayant consommé 50 cl à 5° (soit deux « demis » de bière en France), il y a trente minutes et à jeun.

L'individu est une femme de 55 kg : K = 0,6  :
T=frac{500 times 0,05 times 0,8}{0,6 times 55} approx 0,60,g/l;de;sang
L'individu est un homme de 80 kg : K = 0.7  :
T=frac{500 times 0,05 times 0,8}{0,7 times 80} approx 0,36,g/l;de;sang
 

Source : Wikipédia

Calculez votre alcoolémie sur Stéthonet

 

 


Les articles suivants pourraient également vous intérésser :

 

« Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance. »

— Citation de Linné en 1755.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot e4u5cp ?  : 

Catégories